Les nouveautés Sagesse d'un métier Brève Histoire Ingénues Fictions L'âme des choses Hors collection

Rechercher
 

Sagesse d'un métier


La Sagesse de l’Astronome
La Sagesse de l’Astronome
Jean-Pierre Verdet

Date de parution : 2006
ISBN : 2-915543-12-7
10,5x20 cm
Broché
112 pages

12,70 €



J’eus donc enfin la curiosité d’entrer dans le hall nord de l’Observatoire. Je suis resté là, un long moment, immobile, foudroyé par la beauté sévère de cette entrée aux voûtes impressionnantes.
Et je décidais instantanément que je serais astronome !
Deux ans plus tard, je l’étais.
Bien sûr, le ciel m’avait intrigué comme il intrigue tous les enfants. Lorsque ma grand-mère me montra la lune pour la première fois, j’avais un peu moins de trois ans, je fondis en larmes, sans que l’on sache si c’était de plaisir, d’émotion ou d’effroi.
Et même sans que l’on sache si la cause en était la lune ou simplement le doigt de ma grand-mère. Car, quoi que dise le proverbe chinois, lorsqu’on vous montre la lune, il faut certes la regarder, mais le doigt qui vous la montre n’est pas moins intéressant.

 

Licencié de mathématiques et docteur ès sciences, Jean-Pierre Verdet entre en 1963 à l’Observatoire de Paris, où, après avoir étudié la couronne solaire, puis le rayonnement infrarouge des planètes, il dirige le département d’astronomie fondamentale. De 1976 à 1997, date à laquelle il a quitté l’Observatoire, il a consacré une grande partie de son activité à l’histoire de l’astronomie, domaine dans lequel il a publié notamment : Une histoire de l’astronomie (Le Seuil, 1990), Astronomie et astrophysique (Textes essentiels, Larousse, 1993), Traité du monde et de l’homme de René Descartes (avec Annie Bitbol, Le Seuil, 1996), Histoire de l’astronomie ancienne et classique (PUF, 1998), Penser l’Univers (Découvertes Texto, Gallimard, 1998), Le ciel,  ordre et désordre (Découvertes Gallimard, nouvelle édition, 2001).Voir et rêver le Monde, Larousse, 2002 Mais il a aussi publié sur des sujets qui le passionnent, Cendrars (Blaise Cendras, un poète, Gallimard, Paris, 1988) ou la peinture (L’arpenteur immobile, Le Temps qu’il fait, 1998) et dernièrement, Cluny, une invitation à la flânerie, JPM éditions, 2004.